IAIDO
RIS-ORANGIS

​L'art du maniement du sabre japonais​
Le club est affilié CNK (FF Judo)
N° EI 910046

Le sabre

Nomenclature du katana ou du iaito
schéma
Voici un petit lexique, loin d'être exhaustif, mais dont les quelques termes listés ci-dessous sont essentiels.
(les chiffres correspondent à l'emplacement sur le schéma)
19     BO-HI
Gorge creusée dans la lame pour l'alléger et former une rigole permettant au sang de s'écouler.
13     FUCHI
Anneau métallique situé àla base de la tsuka (du côté de la garde).
16     HABAKI
Pièce métallique placée à la base de la lame, assurant le maintien du sabre dans son fourreau.
Ligne de trempe (voir encadré)
Sur un iaito, le dessin obtenu par un dépoli est uniquement décoratif.
18     HAMON
 1      KASHIRA
Pommeau situé au bout de la tsuka.
30     KISSAKI
Pointe de le lame (le trait de séparation est le YOKOTE).
 7      KOIGUCHI
"bouche de carpe" Orifice du fourreau dont l'ouverture est ajustée au habaki.
26     KOJIRI
"Extrémité du fourreau, parfois renforcée par une pièce métallique.
 9      KURIGATA
Appendice sur le fourreau dans lequel passe la sageo.
 6      MEKUGI
Petite tige de bambou servant de rivet pour assembler la lame et la poignée.
10     MENUKI
Pièce décorative situé sur la tsuka (maintenue par le tsuka-ito).
Premier tiers de la lame (du côté du kissaki).
Cette partie est censée être la plus tranchante, celle avec laquelle on coupe le plus souvent.

28     MONO-UCHI
Dos de la lame.
​C'est la partie la plus résistante, avec laquelle on peut se protéger et parer un coup adverse (comme dans uke nagashi ou dans sô giri par exemple).
17     MUNE
Cordelette attachée au sabre par le kurigata.
​Elle avait diverses fonctions utilitaires pour le samouraï.
12     SAGEO
Peau de raie ou de requin placée dans la tsuka pour éviter que le ito ne glisse.
Ce matériau est utilisé pour sa faculté d'accroche et son imputrescibilité.

 3      SAME
20      SAYA
Fourreau.
15      SEPPA
Sorte de rondelle métallique, souvent crantée, placée de part et d'autre de la tsuba.
11      SHITODOME
Pièce métallique placée dans le kurigata.
22      SORI
Courbure de la lame.
14     TSUBA
Garde.
 8      TSUKA
L'ensemble de la poignée, le manche du sabre.
 5      TSUKA-ITO
Cordon souvent tressé et enroulé autour du manche pour assurer une bonne préhension.
Il existe différents types de tressage. Le plus courant s'appelle "hinerimaki" et est reconnaissable à son motif en losanges couvrant toute la longueur du manche.

pour en savoir plus...
Le HAMON ou ligne de trempe

Lors de la forge d’un katana, on cherche à obtenir une lame à la fois très coupante sans être trop fragile (un acier trop dur va être facile à affuter mais va aussi être cassant et se briser au moindre choc).

Le forgeron utilise la technique de la trempe à l’argile pour obtenir un différentiel de dureté entre le tranchant et le reste de la lame. Il applique en effet une couche d’argile noire sur le côté tranchant, et une argile rouge sur la partie restante.


Lors de la trempe (traitement themique consistant à plonger dans l'eau le métal en fusion), l’acier refroidit plus vite sous l'argile noire que sous l'argile rouge, et cristallise donc différemment.

La trace laissée par les deux argiles forme un dessin particulier et représente une sorte de signature pour certains forgerons.

Retour vers Accueil